Publié le Laisser un commentaire

De la patate au ravier en passant par la graisse

Pour obtenir des bâtons joliment dorés, croustillants à l’extérieur et bien fondants à l’intérieur, le taillage last minute et le plongeon dans une graisse propre sont deux étapes décisives.

Nous utilisons de la graisse blanc bleu belge de la meilleure qualité, mais il est primordial de la changer régulièrement. Ainsi, et c’est assez rare dans une friterie pour être mentionné, nos graisses sont remplacées tous les deux jours. Voire plus souvent en cas d’affluence, le week-end par exemple. Car c’est l’inlassable réchauffage de la même graisse qui est nocif pour la santé, et gâche le goût des frites. En outre, à chaque aliment – frites, fish et viande – sa graisse et sa cuve.

Une fois ces huiles hors d’usage, elles sont recyclées par l’entreprise Vande Vyvere Cleaning pour élaborer du biocarburant. Askip – à ce qu’il paraît –, l’huile de nos frites a volé il y a peu entre Londres et Amsterdam dans un avion hybride.

Autre étape décisive dans la préparation des frites, le taillage. La plupart des friteries reçoivent leurs pommes de terre déjà épluchées et découpées. Chez nous, elles sont taillées sur place. Un résultat tangible dans l’assiette – enfin le ravier ou le cornet écoresponsable –, car les frites prédécoupées sont beaucoup plus sèches, parce qu’elles ont perdu beaucoup plus d’eau. Les nôtres gardent tout leur moelleux. On déguste, car c’est du boulot en plus, mais on ne recule devant rien pour votre bonheur gustatif.

Reste à baigner ces bâtons deux fois dans la graisse de bœuf et à les plonger dans nos sauces maison.

Publié le Laisser un commentaire

Une collab’ cra·oquante

Parce qu’on avait envie d’agrémenter notre assortiment de petits œufs en chocolat à l’occasion de Pâques, et parce que nous partageons avec la Chocolaterie Franz les valeurs du savoir-faire artisanal et des ingrédients de qualité, nous sommes très heureux de vous présenter notre nouvelle collaboration 100% liégeoise dès ce samedi à la Petite Boutique.

Publié le Laisser un commentaire

Une précision (de taille)

Une précision (de taille) concernant les commandes : nous vous demandons de ne pas passer commande pour moins de 5 cornets ou raviers. En effet, les frites se préparent (et se mangent) minute, et le système de commande n’a de sens que pour de grandes quantités, ou des produits qui requièrent un temps de préparation plus long. Le poulet rôti, par exemple, doit bel et bien faire systématiquement l’objet d’une commande.

Publié le Laisser un commentaire

Du beau et du bon en 2022

En ce mois de janvier, on vous souhaite du beau et surtout du bon pour 2022. On en profite aussi pour faire le point sur trois mois de réjouissances au sein de notre nouvelle Cuisine.

Déjà foulés par les amateurs de pains et douceurs de tous bords, les pavés de la rue des Mineurs dans laquelle nous sommes installés sont désormais arpentés par les fans de frites, du mardi au vendredi de 11h30 à 14h30 et de 18 à 21h, et le week-end non-stop de 11h30 à 21h.

Entre les quatre murs chaleureux de sa Cuisine, Augustin et son équipe se démènent pour vous proposer du fait maison. « Le vol au vent est réalisé à partir d’un fond blanc que je fais moi-même et de poules mères que je cuits pendant trois à quatre heures. Il ne s’agit donc pas de carcasses de poulet, mais de vraies poules, beaucoup plus charnues », explique le chef de cuisine (et d’orchestre). « Les sauces sont maison et fraîches du jour. Ce sont des recettes homemade, on leur a donné le nom qu’elles portent habituellement dans les friteries, mais il ne faut pas forcément s’attendre à ce qu’elles goûtent pareil. Personne ne fait de l’andalouse, c’est donc normal que le goût de poivrons soit surprenant chez nous. » Parmi les nouveautés de l’an neuf, on notera les croquettes de fromage et le filet américain. Yummy !

Ici, on emporte. Et si on habite loin, pas question de manger froid chez soi ou en rue dans le froid. Trois cafés aux ambiances très différentes accueillent les clients chargés de sachets ou cornets fumants. « Le Huit, place du Marché, et le White Lab ou Aux Sottay’ rue Hors-Château », précise un Augustin chaud patate !

Publié le

Saperlipopette a la patate

Le premier samedi d’octobre, la Cité ardente et Saperlipopette brilleront de mille feux. À l’occasion de la Nuit des Coteaux de la Citadelle, Augustin Michaux allumera dans sa nouvelle Cuisine la flamme de sa rôtissoire. Au menu : du poulet rôti pardi et des frites comme à la maison.

« On a toujours fait des frites chez nous, on en mange très régulièrement, mais on est souvent déçus quand on va dans une friterie, surtout par les sauces et les accompagnements. Notre but est de proposer des classiques de qualité », explique Augustin (20 ans).

Après plus de deux ans dans l’équipe nocturne de la Boulangerie, ce cuisinier de formation a assimilé l’esprit et le fonctionnement de l’entreprise familiale. Aujourd’hui, il retourne à ses premières amours. « Parce qu’à la base, mon métier, c’est la cuisine. C’est aussi simple que ça. » Un nouveau projet qu’il porte avec le soutien et les bonnes vibes de ses parents Éric et Bénédicte, et de son frère Émile.

Dans la même rue, sinon rien

La friterie n’aurait peut-être jamais vu le jour si l’opportunité d’occuper un local situé dans la même rue que les trois autres commerces Saperlipopette ne s’était pas présentée. « C’était primordial de poursuivre la dynamique de la Boulangerie, la Petite Boutique et la Crème Glacée au sein de la rue des Mineurs », souligne Émile. « Une continuité et une générosité qui se déclineront d’ailleurs dans une chouquette au fromage, une compote pommes-abricots à la vanille ou encore une chapelure faite à partir de nos pains secs », se réjouit Éric, qui adore éplucher les pommes de terre et se chamailler avec ses fils pour découper les frites à la maison. 

Et ce local, il n’a pas été choisi au hasard : « Quand on fait l’acquisition d’un rez-de-chaussée commercial, on regarde toujours son seuil ; s’il est usé, ça veut dire qu’il attire des clients », explique Éric. Et d’ajouter : « En plus, c’est un volailler très couru de Liège qui occupait autrefois les lieux, comme en témoignent les saloirs à la cave qui permettaient de conserver les viandes. »

Des frica-quoi ?

Au menu de cet antre sans chichis mais poétique, des frites à toutes les sauces (maison et fraîches du jour), de la pure purée, un fish & chips du tonnerre et des croquettes au cœur tendre de crevettes ou de volaille. Mais aussi des boulets, des carbonnades, du poulet rôti et du vol au vent homemade, élaborés à partir d’ingrédients belges. Le tout arrosé de Legia fabriquée à la Grand Poste, pour un accord frites-bière cohérent, d’un petit blanc ou d’un coup de rouge sélectionné par le sommelier André Poës, ou encore d’un maté (pétillant), entre autres softs singuliers.

De 11h30 à 21h, du mardi au dimanche, la Cuisine grouillera et vibrera au rythme des commandes à emporter et à savourer en ravier dans la rue ou tranquillou chez soi. Côté déco(r), du matériel pro et esthétique : une friteuse à triple cuve (on bavouille déjà devant les frites, certes, mais aussi les beignets aux pommes !), une rôtissoire hypnotique où bronzeront de belles pièces de viande et une hotte de compète. Le goût en plus, l’odeur (de frites) en moins.

Coming soon : « Saperlipopette a la patate. La cuisine », rue des mineurs 8, 4000 Liège.

La team talkie-walkie

Publié le Laisser un commentaire

Les épiceries Uhoda : une collaboration win-win-win

Depuis bientôt un an, Une Gaufrette Saperlipopette et les épiceries Uhoda s’associent dans le cadre d’une collaboration win-win-win dont le troisième bénéficiaire est le client.

Se réinventer, se remettre en question, ne pas se reposer sur ses lauriers, autant de principes qui sont au cœur de l’ADN de Saperlipopette. La crise sanitaire et économique que nous venons de traverser n’a pas fait exception, accentuant encore la créativité de la famille Michaux. « Nous avons appris à travailler avec la team Uhoda et aujourd’hui, nous fonctionnons en totale confiance et dans le respect mutuel. L’entente est bonne et l’avenir s’annonce prometteur », souligne Éric.

C’est en septembre 2020 que la collab’ a démarré… sur les chapeaux de roues. « Nous avons commencé à livrer l’épicerie de Kennedy avec ma Volvo », se souvient Éric. « Il aurait fallu le voir, en train de se faufiler à quatre pattes dans l’habitacle pour parvenir à caser tous les produits », rigole Émile. Pour gérer au mieux les livraisons, Saperlipopette a alors fait l’acquisition de son premier camion frigorifique. 

Un véritable corner Saperlipopette a été aménagé dans les deux épiceries, d’abord à Liège puis à Beaufays, pour accueillir un meuble aux couleurs de l’enseigne comme si vous y étiez. Chez Uhoda, approvisionnez-vous facilement grâce au parking aisé, rapidement par le biais du self-service, et largement, car les inconditionnels de la marque au cœur sont proposés, et ce, au rythme de deux fournées de produits frais 7 jours sur 7. Les pains et viennoiseries sont livrés juste avant l’ouverture des épiceries, tandis que les gaufres et autres biscuits sortent du four pendant la première livraison et débarquent chez Uhoda en matinée. Ajoutez à cela les glaces et les sorbets d’Émile, et offrez-vous un peu de douceur à tout moment de la journée. « Le tout au même prix et dans le même packaging. La seule différence avec nos magasins, c’est que nous ne prenons pas les commandes des clients des épiceries », précise Bénédicte.

Cette collaboration a généré une vraie dynamique, triplement bénéfique : pour Saperlipopette et Uhoda qui ont vu leur clientèle s’étoffer, et pour les clients des épiceries de Kennedy et de Beaufays qui ne connaissaient pas ou ne se déplaçaient pas forcément jusqu’au centre historique pour savourer baguettes, croissants et cannelés. Ici, ou là-bas, c’est chou(qu)ette.

La team talkie-walkie

Publié le Laisser un commentaire

L’âge de glace

Pour lancer nos articles « quoi de neuf ? », on a brisé la glace avec Émile. Ouverte en 2019, sa Crème Glacée s’affirme aujourd’hui en tant que membre à part entière de la famille Saperlipopette. Une histoire qui a démarré il y a 15 ans, quand ses parents, Bénédicte et Éric, se sont offert le même cadeau à Noël : une sorbetière. Car il n’y a pas de hasard, que des coïncidences.

Derrière la Crème Glacée se cache un véritable travail saisonnier et passionné. L’hiver dernier, Émile a mis la main à la glace pour équilibrer ses recettes et réfléchir à l’identité visuelle (pots, étiquettes, panneau au comptoir) en collaboration avec les graphistes de chez PYM. Épaulé par Maxime et Anthony, fraîchement engagés, le glacier demeure bien sûr fidèle au principe du tout-maison, cher à Saperlipopette. Les 28 goûts, comme la pâte de praliné et les purées de fruits frais, les cornets et les biscuits qui viennent coiffer vos boules sont homemade.

Rien d’artificiel, juste du goût

Glaces

Chez Saperlipopette, la glace est produite chaque jour sur une même base : une crème anglaise composée de lait de ferme, de jaunes d’œufs, de sucre et de crème dans laquelle sont mis à infuser des bâtons de vanille, des feuilles de menthe, des grains de café torréfiés… en fonction du goût souhaité. Résultat : une douceur et une onctuosité incomparables.

Sorbets

Oubliez tout ce que vous savez sur les sorbets. Ici, ils ne sont pas réduits à de banales glaces à l’eau. Confectionnés de manière artisanale à partir de purées de fruits parvenus à maturité, ils font rimer saveur et fraîcheur.

Pots

Les glaces et sorbets de la Crème Glacée sont à léchouiller sur place ou à emporter chez vous en pot d’un tiers de litre, d’un demi-litre ou de trois quarts de litre.

Lollipopette

Émile réinvente les esquimaux glacés avec ses Lollipopettes, des bâtonnets gourmands glace vanille-chocolat noir ou praliné-chocolat au lait qui vont vous faire fondre de plaisir.

Créations glacées

Le Profiterole : corole en nougatine à la noisette surmontée de neuf choux caramel, vanille, praliné noisette et chocolat recouverts d’une ganache au chocolat. 4-6 personnes / 950 g

Le Vacherin : gâteau avec glace vanille et sorbet framboise, sur un fond de meringue. Décor de meringues italiennes et françaises. 4-6 personnes / 550 g – 6-8 personnes / 1.150 g – 8-10 personnes / 1.600 g

La Cassolette ou la Corne d’abondance : glace vanille et sorbets cinq parfums : fraise, citron, framboise, passion et melon, en forme de fruits et de fleurs, dans une cassolette ou une corne en nougatine à la noisette. 6-8 personnes / 1.000 g – 10-12 personnes / 2.750 g

Le Spécial Kid : bombe glacée composée de deux goûts sur un fond meringué, le tout coiffé d’une coccinelle, d’un hérisson ou d’une vache.

Les Figurines : interprétation et personnalisation artistique et ludique de différents personnages : dragon, lapin, licorne, etc. dans l’esprit Saperlipopette.

Le Gâteau de mariage : un peu de glace, beaucoup de sorbet, de la meringue passionnément… Prenez rendez-vous afin d’en discuter.

Froid devant ! Il se pourrait que La Crème Glacée reste ouverte toute l’année pour répondre à nos envies givrées par tous les temps. 

La team talkie-walkie