Publié le Laisser un commentaire

Les épiceries Uhoda : une collaboration win-win-win

Depuis bientôt un an, Une Gaufrette Saperlipopette et les épiceries Uhoda s’associent dans le cadre d’une collaboration win-win-win dont le troisième bénéficiaire est le client.

Se réinventer, se remettre en question, ne pas se reposer sur ses lauriers, autant de principes qui sont au cœur de l’ADN de Saperlipopette. La crise sanitaire et économique que nous venons de traverser n’a pas fait exception, accentuant encore la créativité de la famille Michaux. « Nous avons appris à travailler avec la team Uhoda et aujourd’hui, nous fonctionnons en totale confiance et dans le respect mutuel. L’entente est bonne et l’avenir s’annonce prometteur », souligne Éric.

C’est en septembre 2020 que la collab’ a démarré… sur les chapeaux de roues. « Nous avons commencé à livrer l’épicerie de Kennedy avec ma Volvo », se souvient Éric. « Il aurait fallu le voir, en train de se faufiler à quatre pattes dans l’habitacle pour parvenir à caser tous les produits », rigole Émile. Pour gérer au mieux les livraisons, Saperlipopette a alors fait l’acquisition de son premier camion frigorifique. 

Un véritable corner Saperlipopette a été aménagé dans les deux épiceries, d’abord à Liège puis à Beaufays, pour accueillir un meuble aux couleurs de l’enseigne comme si vous y étiez. Chez Uhoda, approvisionnez-vous facilement grâce au parking aisé, rapidement par le biais du self-service, et largement, car les inconditionnels de la marque au cœur sont proposés, et ce, au rythme de deux fournées de produits frais 7 jours sur 7. Les pains et viennoiseries sont livrés juste avant l’ouverture des épiceries, tandis que les gaufres et autres biscuits sortent du four pendant la première livraison et débarquent chez Uhoda en matinée. Ajoutez à cela les glaces et les sorbets d’Émile, et offrez-vous un peu de douceur à tout moment de la journée. « Le tout au même prix et dans le même packaging. La seule différence avec nos magasins, c’est que nous ne prenons pas les commandes des clients des épiceries », précise Bénédicte.

Cette collaboration a généré une vraie dynamique, triplement bénéfique : pour Saperlipopette et Uhoda qui ont vu leur clientèle s’étoffer, et pour les clients des épiceries de Kennedy et de Beaufays qui ne connaissaient pas ou ne se déplaçaient pas forcément jusqu’au centre historique pour savourer baguettes, croissants et cannelés. Ici, ou là-bas, c’est chou(qu)ette.

La team talkie-walkie